Du 22 mars au 3 avril 2011 Nassau, Lucaya, Fin bahamas et Traversée USA

Posted by Doris on dim, 04/03/2011 - 18:45

Mardi, 22 mars 2011

Traversée du banc des Bahamas des Exumas vers Nassau, Ile de Providence

 

Nous naviguons vers Nassau, un passage de 33 milles nautiques à partir de Allan’s Cay. Il fait très beau, nous avons le vent par le travers de 8 à 10 nœuds. Lorsque nous arrivons dans la partie appelée : Yellow Bank, Christiane s’installe à l’avant pour surveiller les têtes de corail. En effet, sur 2 milles nautiques environ des formes noires apparaissent près du voilier. Ces amas de coraux ne sortent pas de l’eau mais peuvent l'effleurer  il est préférable de les éviter il n'est pas certain que nous passerions sans dommages au dessus. Nous avons des indications sur nos cartes électroniques mais ce n’est pas une garantie que nous avons les positions exactes. Christiane est donc notre ''éclaireuse''

 

Il est midi, nous approchons des îles de Providence. Ici sur la photo vous voyez  à gauche Nassau  et  Paradise  Island à droite. Entre les deux, les ponts qui relient les deux îles avec derrière trois gros bateaux de croisière qui sont à Nassau pour la journée.

 

Nous venons de nous ancrer, Christiane s’est mis sur ‘’ son 36’’ pour descendre à terre. Nous avons une bonne épicerie à faire. C’est un charme de retrouver une vraie épicerie malgré les prix qui sont toujours trop élevé aux Bahamas.

 

 

Mercredi, 23 mars 2011

VISITES

 

La journée est consacrée a aller visite l’île de Paradise et le centre Ville de Nassau. Nous avions l’habitude de laisser notre dinghy à la marina du Texaco, du côté ouest du pont mais contrairement à 2007, on ne nous autorise plus à y laisser le dinghy même en payant. Alors nous allons au restaurant Green Turtle qui est le seul dans le coin à  permettre de laisser les dinghys dans ce coin là. 

 

Le quai à dinghy

 

En face du Green Turtle, nous avons une belle vue de la célèbre hôtel de Paradise Island.

 

Pour nous rendre sur l’autre île nous devons emprunter le pont, une petite marche très agréable qui nous permet de contempler de haut les installations et la baie.

Sur le pont

 

Du haut du pont

 

 

 

 

Sur l’île, nous commençons par faire le tour de la marina, nous voulions y venir avec Amirys mais Michel qui était venu voir la veille pour s’enquérir du coût et des places disponibles a décidé que nous étions trop petit pour figurer au nombre des visiteurs de cette marina. Jean s’est permis une petite photo avec son futur bateau…

 

 

Nous sommes déçus par le fait que maintenant on ne laisse plus entrer de visiteurs dans l’hôtel principal de Paradise. Si les personnes n'ont  de chambre ou un bracelet montrant que nous avons une entrée pour l’aquarium ou le parc aquatique, les gardes les empêchent de pénétrer même dans le hall de l'hôtel. Nous entrons donc par le casino et pouvons sur les balcons arrière voir un peu des aménagements extérieurs de l’hôtel.

 

 

 

Une petite pose dans la chaise du roi Atlantis avant de poursuivre notre visite.

 

 

 

 

L’heure du dîner est vite arrivée, un dîner dans un restaurant dont les hamburgers sont si gros que nous devons les couper pour les manger.

 

Une petite autobus nous amène au centre ville de Nassau, nous commençons par une petite visite de l’édifice du gouvernement , le parlement des Bahamas. On nous amène même voir à notre demande la chambre des communes, un débat sur la privatisation de la compagnie de téléphone Batelco devait avoir lieu en après-midi.

 

 

 

 

 

Quel beau contraste et quels beaux uniformes !

 

Patiemment les hommes nous suivent dans nos visites des boutiques, ils passent presque pour des jumeaux avec leur chemises et chapeaux du même acabit.

 

 

 

Nous nous arrêtons au retour à une boutique de fabrication de gâteau au rhum traditionnel. C’est le meilleur endroit en ville pour acheter ces bons gâteaux et obtenir le meilleur prix également.

 

 

 

 

Jeudi, 24 mars 2011

Nous n’avons pris aucune photo pendant cette journée consacrée aux travaux de routine. Lavage, remplissage d’eau, d’essence et de diésel et mise à jour du site internet pour Doris. Christiane en profite pour aller ‘’skyper’’ au Starbuck Café mais elle est déçue car la communication est trop lente.

 

 Pas de photos

Vendredi, 25 mars 2011

Nous partons à la barre du jour 7h17 du matin au moment ou le soleil se lève pour nous rendre au nord des Berries. 4096

 

Nous naviguerons 57 milles nautiques avec peu de vent. Nos passagers en ont profité comme vous pouvez voir pour piquer un petit roupillon.

 

 

Notre ligne à pêche est  à l’eau depuis le matin,vers 15h00 Jean a le plaisir de remonter un beau cero de 22 pouces de long, sa première prise officielle à bord d’Amirys.

 

Encore !

Une heure plus tard, c’est un beau Black Jar que Jean sort de l’eau mais que Christiane tient pour la pesée. Un beau poisson de 4,5 lbs et de 23 pouces.

 

Samedi, 26 mars 2011

Une autre traversée fructueuse

Nous partons de notre ancrage de Great Harbor aux Berries encore une fois au lever du soleil.

 

Encore une fois le vent est très faible et nous avons 59 milles nautiques à faire, c’est vraiment dommage de ne pouvoir faire seulement de la voile. Malgré tout, nous avons à nouveau le plaisir de prendre une belle prise à la pêche. Un thon (shipjack) de 5,4 lbs de 21 pouces de long. Nous avons notre repas tout frais  pour ce soir…

 

 

Nous entrons dans la passe qui nous mène à la baie de Lucaya (près de Freeport) dans le Grand Bahamas.

 

 

Nous nous installons dans la baie face à un joli complexe de condos. Nous serons avertis le lendemain que nous n’avions pas le droit de nous installer à cet endroit. Cela commence à paraître que nous sommes dans l’endroit le plus rapproché des USA, le style des maisons a changé et nous avons droit au même style d’intolérance et d’arrogance...

 

 

Dimanche, 27 mars 2011

 

Nous avons une belle journée et nous en profitons pour aller visiter un peu le village de Port Lucaya et Freeport.Nous avons dû chercher pour trouver un quai pour notre dinghy et on voulait nous charger $ 25,00 pour la journée. Michel a négocié pour $0,00 en mentionnant qu'il acheterait du diésel. Ce qu'il a fait naturellement !

 

 

Malgré les belles boutiques, il y aussi un petit coin pour les commerçants locaux près du centre d’achat de Freeport. Une immigrée haitienne se fait un plaisir de se faire photographier avec Christiane. Elle a le sourire car elle vient de lui vendre deux bijoux.

 

Pour finir la journée un petit tour à la plage. Christiane et Jean en profitent pour faire une petite saucette c’est la dernière baignade dans les Bahamas.

 

 

 

Lundi, 28 mars 2011

FAUX DÉPART

Nous voilà prêts à traverser le Gulf Stream pour nous rendre aux USA. Nous ne savons pas en partant si nous irons à Fort Pierce ou à Ste Augustine. Soit 112 milles nautiques ou 204 environ.

Nous partons donc à 8h00, le vent est assez fort au départ et vient de l’ouest, ce qui n’est pas fameux. Nous naviguons pendant 3 heures mais dans les derniers milles nous avons beaucoup de difficultés à avancer car le vent a tourné nord ouest. Nous faisons du surplace et il est 11h15 heures. Nous décidons après avoir parlé à un autre navigateur qui nous a confirmé que le vent resterait Nord d’ouest de revenir sur nos pas et nous retournons à Lucaya que nous atteignons à 2h15. Retour à la case départ. Nous ancrons à nouveau au même endroit mais devons nous déplacer deux fois plus vers l’est de la baie sous la menace d’un Dock master qui nous menace d’appeler la police si nous ne déménageons pas. Vraiment ce n’est pas notre journée. Évidemment nous n’avons pas pris de photo de ce malotru !

 

Mardi, 29 mars 2011

ON QUITTE LES BAHAMAS

C’est un second départ, nous avons décidé de nous rendre à Fort Pierce à 112 milles nautiques parce qu’il n’y aura pas beaucoup de vent aujourd’hui et que demain on annonce du mauvais temps sur la côte américaine. Nous devons avancer à moteur car encore une fois le vent est faible. Nous avons vers la fin de la journée de gros nuages devant nous, nous avons peur d’avoir un orage mais la nuit passe sans que nous soyons arrosés. Nous sommes arrivés à 3h30 du matin à l’entrée de Fort Pierce et à 4h00 nous jetions l’ancre. La traversée de 19 heures a bien été puisque nous n’avons eu aucun pépin la surveillance à quatre c’est plus facile et la mer était calme. Seul le fait d’avoir toujours le moteur dans les oreilles a empêché la plupart de nous de  bien dormir.

 

 

 

 

Mercredi, 30 mars 2011

Nous descendons à terre à Fort Pierce pour nous appeler au bureau central des douanes pour nous rapporter et obtenir un numéro d’entrée. On nous dit que nous devons nous présenter aux douanes de l’aéroport à 5 milles de notre emplacement. Nous nous y rendons en taxi pour nous faire dire qu’avec notre ‘’cruising permit’’ nous n’avions pas à nous présenter. Enfin tant qu’à être là, nous avons demandé à faire estampiller nos passeports. On ne sait jamais avec la douane américaine, ils ne disent pas tous la même chose, il n’y a pas de chances à prendre !

Au retour, Christiane en profite pour prendre ses messages sur internet avec son I-Pod. Ha ! la technologie d’aujourd’hui on ne pourrait plus s’en passer…

 

 

 

Jeudi, 31 mars 2011

Levée du soleil à notre ancrage de Fort Pierce

 

 

En route vers Melbourne

Nous avons hésité à partir ce matin parce que la météo locale nous annonce des risques de grands vents, bourrasques et tornades. Finalement, nous prenons l’intercostal à 8h00 et naviguons sans problèmes tout l’avant-midi en contemplant la nature. Un couple d’aigles a élu domicile sur le bout d’un poteau de marqueur de l’intercostal. Pas moyen de voir le numéro…

 

 

 

ORAGES VIOLENTS SUR L'INTERCOSTAL

Nous sommes arrêtés pour le dîner car le vent s’était levé mais à 13h00 nous reprenions le canal pensant que nous pourrions nous ancrer de meilleure façon plus loin. Vers 14h00, non loin de l’inlet de St-Sébastien, le ciel au Nord Ouest est très noir et les nuages semblent se diriger vers nous. Le tout a l’air bien menaçant. Nous cherchons sur la carte un endroit pour nous arrêter. C’est vraiment pas profond de chaque côté du canal. J’appelle mon frère Alain qui habite Melbourne à quelques milles plus haut et il nous apprend que trois formations de tornade sont en marche et se dirigent vers nous. Nous n’avons plus le choix nous devons nous arrêter. Alors nous jetons l’ancre sur le bord du canal (bouée G55) dans 7 pieds d’eau et à peine ancrer la tempête nous arrive dessus. Le vent s’est levé de façon démesurée  et nous tournons sur notre ancre, la pluie poussée par le vent fouette nos plastiques du ‘’ Florida room’’. L’eau tout le tour est plein de vagues mais qui ne montent pas vraiment puisqu’il n’y a pas d’eau ou presque ou nous sommes. Notre voilier est dans le centre du canal nous ne voyons plus rien autour. Nous nous disons qu’il est impossible qu’une embarcation soit en marche par ce temps. Nous avons ouvert le radar pour voir la portée de cette tempête. Elle est au dessus de nous et à 6 milles de large par 12 milles de long. Au bout de 30 minutes environ, le temps se calme la visibilité revient tranquillement. Nous attendons encore trente minutes puis comme nous ne voyons pas d’autres formations nuageuses inquiétantes dans le ciel et sur le radar nous décidons de poursuivre. Il nous reste 3 heures pour atteindre Melbourne. Mon frère m’avait dit que l’alerte météo était cependant en vigueur dans leur secteur jusqu’à 8 heures.

Nous approchons de Melbourne, nous venons de traverser le pont et nous dirigeons vers le deuxième à 2 milles plus loin quand le ciel déjà noirci depuis un bon moment se couvre d’éclairs et foncit encore. Nous constatons qu’une autre tempête va s’abattre sur nous d’un instant à l’autre. Les éclairs qui tombent sur la ville sont impressionnants et font peur. Nous choisissons un emplacement hors du canal dans 10 pieds d’eau assez loin pour ne pas être dans le passage de bateaux ou transporteurs de toutes sortes. Avant même de jeter l’ancre, la pluie s’abat sur nous. Michel doit faire la manœuvre sous une pluie diluvienne et en revient complètement douché. Les éclairs et le tonnerre se succèdent sans répit. Il est 18h00, nous sommes à 2 milles de la marina ou nous devions aller mais il fait noir alors on reste ici pour la nuit. Heureusement, que depuis deux jours nous avons le téléphone (américain seulement) nous pouvons avertir mon frère qui nous attend de la situation. La pluie a finalement cessé plus tard dans la nuit et le lendemain le soleil était à nouveau de retour.

 

DÉSOLÉE PAS DE PHOTOS DES ORAGES

Vendredi, 1er avril 2011

Melbourne

 

Nous nous sommes rendus à la marina Telamar Bay qui est située à Point Dragon dans la Babana River. Cette marina est à un mille et demie du condo loué par mon frère Alain, sa femme Lucie et mon cousin Gilles et sa femme Annie( qui est la sœur de Lucie. Nous pouvons remplir nos réservoirs de fuel et d’eau et nous profitons de la journée avec la famille. Christiane et Jean ont réservé des billets d’avion pour un départ samedi (demain) à Orlando. Ils resteront donc ce soir au condo pendant que nous irons dormir à la marina.

C’est une séparation de nos équipiers un peu triste cela fait 3 semaines ½ qu’ils sont avec nous et nous les regretterons.

JE N'AVAIS PAS MA CAMÉRA

 

Samedi, 2 avril 2011

Nous avons dû rappeler mon frère pour qu’il nous amène chercher du propane avec son auto. Alors nous sommes prêts à partir pour Cocoa Village à 11 heures seulement. C’est une petite randonnée de 16 milles nautiques seulement. A 14h00 nous jetons l’ancre et allons à terre avec le dinghy retrouver Guy et Josée du catamaran Gusto Del Mar qui sont ancrés ici depuis hier. Nous visitons à pied un peu le petit centre ville pour revenir au voilier nous coucher tôt car nous sommes fatigués. Une place bien tranquille…

PARC DE COCOA VILLAGE

 

Michel avec Josée et Guy du catamaran Gusto Del Mar

 

Michel replace son panneau solaire pour qu'il soit bien droit pour la navigation, nous sommes à l'ancrage devant le parc de Cocoa Village. Nous allons demain à Titusville une petite navigation de 17 milles nautiques.

 

Dimanche, 3 avril 2011

Titusville

 

Nous sommes arrivés tôt à Titusville, alors après le dîner et quelques appels sur skype (eh ! oui ! cela fonctionnait pas si mal aujourd'hui !) nous sommes allés faire un peu de shopping à terre. En passant nous avons admirer dans un petit parc les monuments en l'honneur des astronautes qui y sont érigés. Chaque monument comporte un moule des mains de l'astronaute. Michel a vérifié avec quelques uns s'ils avaient de grandes mains...

 

 

 

 A la prochaine !