Du 17 au 28 janvier 2011 De République Dominicaine à Georgetown, Bahamas

Posted by Doris on sam, 01/29/2011 - 15:24
 

Lundi, 17 janvier 2011

Toujours à Océan World Marina

 

Michel entreprend quelques travaux d’entretien pendant que Doris s’occupe de mettre à jour le site internet. La journée passe vite et vers 16h00 nous nous rendons encore une fois à la piscine. Nous sommes seuls encore une fois lorsque trois québécoises viennent nous jaser. Une d’elle Sylvie Tremblay vit depuis quelques années en République Dominicaine et nous mentionne qu’elle vient parfois à la marina et que c’est la première fois qu’elle voit quelqu’un dans la piscine. Nous jasons avec elle et ses deux compagnes, elles sont toutes de la région de Québec. Sylvie fait visiter Puerto Plata à ses deux amies. Dans le cours de la conversation elle nous offre de nous conduire au restaurant et à l’épicerie demain. Elle n’a pas de travail pour le moment en République et elle voit dans le transport /visite un moyen de faire un peu d’argent. Les taxis chargent 25 $ aller-retour pour aller à Puerto Plata et sur place nous devons nous déplacer à pied. Alors son offre nous intéresse à 30 $ elle nous promènera partout et nous attendra.

 

 

 

 

Mardi, 18 janvier 2011

Nous avons commencé la journée par la coupe des cheveux de Doris, depuis la fin novembre qu’elle n’a pas eu de coupe, il est grand temps. Nous avons demandé à Sylvie de nous prendre à 11h30, elle nous amène au fort de Puerto Plata nous avons déjà visité en 2008. Nous allons ensuite au restaurant Armando un des préférés de Sylvie qui servent de la bouffe dominicaine, elle nous a averti que c’est bruyant car le restaurant est en plein sur un coin de rue et ici les motos et les autos passent sans arrêt. Nous voulons être au cœur de la vie du coin. Nous mangeons du porc avec sauce et riz. Michel doit aller à un guichet automatique tout à côté. Nous allons ensuite à l’épicerie de style Wal Mart. Michel découvre à la caisse qu’il n’a pas sa carte de crédit. Catastrophe ! il l’a laissé dans le guichet automatique… Naturellement, nous en avons une autre pour régler la facture.

Retour au guichet, plus de carte naturellement ! Nous revenons à la marina avec Louise qui malheureusement accroche son muffler dans une travée de la rue (elles sont très abîmées dans certains coins). C’est loin d’être notre journée de chance.

Dès l’arrivée, nous avons téléphoné à Visa pour canceller la carte. Puis ce fut le tour de Michel de se faire couper les cheveux. On se prépare pour le départ demain.

 
 
 

Mercredi, 19 janvier 2011

Nous sommes partis de la marina à 9h30, nous avons 152 milles nautiques à faire. La mer est belle, à peine 3 ou 4 pieds de vagues, nous avons le vent au trois quart arrière puis de travers. Nous allons tellement bien c’est très agréable. Durant la nuit, c’est encore un bon quartier de lune et avec notre vent de l’est nous roulons en moyenne à 5,9 nœuds. Chacun notre tour nous allons nous coucher dans la chambre arrière que nous avons aménagé.

 

 
 
 
 
 
 
 

 

Jeudi, 20 janvier 2011

Arrivée à West Caicos

 

Nous rencontrons au sud du banc des Turcs et Caicos trois cachalots qui passent à 50 pieds de notre voilier. Quelle rencontre spéciale, nous ne pouvons prendre de bonnes photos malheureusement. Nous aurions aimé nous rendre à Mayaguana mais nous arriverions de nuit et nous préférons nous abstenir. Nous arrêtons vers 13h00 à West Caicos au même endroit que nous avions arrêté en 2008. Sauf que cette fois-ci nous prenons un des trois moorings (ancre flottante) qui sert pour des bateaux de plongée. D’ailleurs, un des moorings à cette heure est occupée. Bientôt le bateau part, nous laissant seuls face à cette île en forme de plateforme qui ne semble pas avoir plus d’un mille de long et qui n’est à peu près pas habitée. Nous en profitons pour plonger en dessous du bateau pour constater qu’une pale de l’hélice est un peu tordue, il faudra continuer à éviter de faire tourner le moteur à plus de 1000 tours. Des poissons tournent autour de nous, Doris en voit un plus gros et pense qu’il s’agit d’un requin. Nous n’avons pas attendu la confirmation officielle pour sortir de l’eau… Que la douche est bonne !

 
 
 

 

 

 

Après la douche

 
 
 
 
 
 

 

 

Vendredi, 21 janvier 2011

Abrahams'Bay, Mayaguana

Nous nous sommes couchés à 19h00 pour partir à minuit et demie pour Mayaguana. Nous arrivons à Abrahams Bay vers 10h00 pour nous ancrer presque au même endroit qu’il y a trois ans. Cette fois, nous souhaitons rester le moins longtemps possible mais on ne sait jamais avec la météo. Quatre bateaux québécois sont dans la baie, nous savions qu’ils étaient là par la radio amateur sur le Réseau du capitaine. Ils sont tous partis pour la douane.  Nous descendons le dinghy pour aller nous aussi aux douanes qui sont à 4 milles nautiques de notre ancrage. Une randonnée un peu houleuse de 30 minutes. Cette île qui est assez grande est pratiquement inhabitée. La rue qui se rend aux douanes qui est le premier édifice que nous rencontrons est pleine de trous et de craques. Les huit autres québecois sont là nous connaissons déjà Louise et Denis les gens de Prana et avons parlé par radio amateur avec Chantal du voilier Sweet Madam Blues. Nous rencontrons son conjoint Normand et également Louis et Christiane de Albatros et Johanne et Roger du voilier Mona Lisa.

 
 
 
 
 
 
 

Comme nous n’avions pas l’appareil photo en allant à terre, nous le prenons en revenant sur Amirys et faisons le tour de chacun des bateaux des québécois : nous vous les présentons ci-dessous avec leur voilier.

Voilier Mona Lisa

 
Mona Lisa : Johanne et Roger de Sherbrooke (destination Grenade)
 
 

Voilier Prana

 
Prana : Denis et Louise de Brossard (destination Grenade)
 

Voilier Albatros

 
 
Albatros : Christiane et Louis de Montréal (destination Les Iles Vierges avec retour en juin)
 

 

Voilier Sweet Madam Blues

A son bord, Normand et Chantal de Montréal. Seul Normand a pu être pris en photo car Chantal était couché en prévision de la navigation de nuit qui s’en venait ce soir là elle avait préféré se reposer .

 

Samedi, 22 janvier 2011

Abrahams Bay, Mayaguana

Les quatre voiliers  Québécois sont tous partis hier soir, nous sommes demeurés dans la baie en attente d’un vent qui nous sera favorable pour poursuivre vers le nord, nous recevons des informations par le réseau des petits bateaux à la radio amateur à tous les soirs vers 16h00. On nous a confirmé que probablement lundi nous pourrions repartir. En attendant, Doris prend des notes dans le journal de bord qu’elle tient à jour pour entretenir le site Amirys. Michel a aussi un journal de bord dans lequel il enregistre les positions pendant le voyage et les différents entretiens ou changements qu’il fait au bateau.

 
 
 
 
 

 

Dimanche 23 janvier 2011

Une autre longue étape

Nous avions prévu partir le matin à 6h30, donc nous étions fin prêts à cette heure là : dinghy en place, lunch du midi prêt, grande voile dénudée etc. Mais voilà qu’au moment de monter l’ancre, le vent venait de tourner à l’ouest puis au nord d’ouest. Pas bon pour nous naturellement. Quelques minutes plus tard, le vent avait forcit et de gros nuages noires s’accumulaient au dessus de nous. Pas question de partir dans ces conditions. Nous étions déçus. On nous avait dit que le lendemain lundi après-midi le temps serait plus mauvais alors quand allions partir de ce Mayaguana sans attraits. Nous avons passé l’avant-midi à regarder le vent changer de cap. En effet, après une bonne pluie et  des rafales jusqu’à 30 et 35 nœuds, le vent s’était déplacé au nord puis au nord est. Il a fini par diminuer vers midi. Après le dîner, nous avons calculé notre route et avons décidé que nous pouvions partir pour arriver à Rhum Cay vers midi le lendemain.

Nous avons pris la mer avec un vent Nord est de 15 à 18 nœuds et des vagues de l’est assez longues de 6 à 8 pieds de haut. Le vent étant à notre travers, nous naviguons rapidement.

 

Lundi, 24 janvier 2011 

Après 14 heures de navigation comprenant une nuit sans lune avec une bonne mer qui nous fait parfois atteindre 9 et même 10 nœuds de vitesse, nous allons tellement bien que nous décidons d’éviter Rhum Cay que nous devrions atteindre à 10 heures du matin. Nous bifurquons un peu plus vers l’ouest en nous dirigeant cette fois vers Long Island. Malheureusement, nous avons un ennui avec la pompe à eau du moteur, vers 5h00 du matin, ce qui nous fait craindre d’avoir à  nous ancrer sans l’aide du moteur et empêche Michel de dormir. Vers 8h30 du matin, Michel réalise que le problème vient de son ‘’impeller’’ qui est usé et il le remplace tout de suite sans prendre de repos afin que nous puissions faire marcher le moteur pour l’ancrage. Nous atteignons Calabash Bay, Long Island, à 14h00 lundi après-midi. En 24 heures, nous avons fait 158 milles nautiques et nous sommes bien fiers de notre performance même si nous sommes extrêmement fatigués. Doris n’a pas pris de photos pendant ce périple et même arrivés à Calabash Bay (Long Island) elle a oublié d’en prendre. Cependant, elle envoie un courriel à tous les proches pour les avertir qu’une autre bonne étape est bien terminée. A 19h00 nous étions déjà au lit.

 

 

Mardi, 25 janvier 2011

Dès 8h30,  nous quittons la baie pour nous rendre à notre destination c'est-à-dire : Georgetown, Exumas, Bahamas. Cette  dernière navigation de 25 milles nautiques que nous faisons avec le vent dans le dos est très facile comme vous pouvez le constater sur la photo, Doris peut se permettre de lire tranquillement. Cependant le vent est un peu frais et nous oblige à garder un petit polar sur le dos.

 

 
 

On approche de Georgetown, Bahamas

Seule l’entrée dans le cut (passe) de North Rock qui permet d’atteindre la baie d’Elizabeth face à Georgetown a été un peu stressante parce que  nous ne voulions pas ouvrir le moteur à plus de 1000 tours et la passe est étroite entre les brisants. Cependant, comme nous sommes à l’heure de la marée montante cela nous aide et avec notre voile (Génois) ouverte , nous avons traversé rapidement le passage,le nez sur le gps pour éviter les coraux et Michel à l'avant du voilier pour surveiller le fond,  nous avons enfin atteint notre but.

 
 
 

Michel du bateau maison Mango nous attend à l’ancrage près de Volley Ball Beach (Stocking island )  et nous aide à nous installer sur un mooring bien à l’abri. Il y a à Georgetown en ce moment au moins 350 bateaux ancrés un peu partout dans Elizabeth Harbor.

Nous avons nettoyé un peu en arrivant pour enlever du sel sur le pont puis Michel est allé en dinghy pour la douane. Deux milles (quinze minutes) de dinghy et voilà qu'il doit revenir me chercher car le douanier voulait absolument me voir. Le vent qui est fort fait lever la vague alors nous nous sommes fait arrosés vigoureusement  et le retour a été pire nous sommes arrivés mouillés et salés au complet... maudit douanier épais qui a dit qu’il y avait des capitaines qui présentaient des passeports de gens qui n’étaient pas à leur bord… ( foutaises tant qu’à nous , il avait seulement envie de faire un trip de boss car son subalterne avait commencé par accepter que je ne sois pas présente quand Michel lui a expliqué la distance, la fatigue et la mauvaise vague).

Encore une fois ce soir là on est allé faire dodo très tôt.



 

 

Amirys à mooring

Voir la flèche

 

 

Mercredi, 26 janvier 2011

 

Pas très loin de notre emplacement nous avons un restaurant qui offre l’internet par tranche de 80 minutes pour $ 2,00 mais avec interdiction d’utiliser skype. Nous allons sur place pour nous connecter une première fois et envoyer quelques messages. Par la suite nous pourrons nous connecter à partir du bateau. De notre galerie nous voyons une partie de la petite baie ou sont installés les bateaux-maison de nos amis québécois. Nous avons indiqué à l’aide d’une flèche celui de Michel et Line de Mango qui nous a offert pas mal d’aide dans les jours suivants.

 

Voici Mango  

 
 

 Nous allons rendre visite à Line et Michel (Mango) dont vous voyez l'embarcation ci-dessous et sur place nous rencontrons Rolande et Jean-Claude du voilier Seagull. Un couple que nous avions rencontré en 2007 et qui reviennent à Georgetown chaque année pour quelques jours.

Mango

Michel et Line de Mango (voilier Ma Jolie)

Jean-Claude et Rolande de Seagull 

 
 

 

Ce matin, Louise du bateau Marie Antoine est venue nous inviter à une fête qui se déroulera à Volley Ball beach pour célébrer les 50 ans d’existence de leur bateau. Comme 50 ans ce sont les noces d’or, la soirée se déroulera sous le thème de l’or. Vers 15h00, une parade de leur bateau a été organisée avec des amis à bord de leur bateau pour célébrer tous habillés le plus possible en jaune ou or ou en costumes d’époque. Un autre bateau du même type les accompagnent remplis lui aussi de joyeux lurons.

 
 
 

 

Les 50 ans du Marie Antoine 

La fête du Marie Antoine commence à 17 h00. Nous sommes plus de 100 invités sur la plage. Chaque équipage des bateaux devait apporter un met qui pouvait se manger sans ustensiles pour partager. Un ‘’Potluck’’ comme Louise nous a dit. Doris est ici sur la photo avec au milieu Louise du Marie Antoine et une amie de cette dernière Suzie du voilier Paradoxe. Comme vous voyez elles ont respecté le thème de l’or pour la soirée. Quant à moi, j’avais froid venant du sud du sud je trouvais la soirée fraîche.

 

 

Michel le propriétaire du bateau Marie Antoine a lui aussi mis ses plus beaux atours pour l’événement. Le voici tout souriant et prêt à fêter.

 

Un spectacle avait été organisé ayant pour thème’’ Qui est le vrai James Bond’’ Nous avons eu droit à 5 versions de James. Pour finalement apprendre que le vrai James était en fait Jane Bond

UN DES JAMES BOND 

 
 
 
 
 
 

ET VOICI '' JANE'' BOND LA VÉRITABLE

 
 
 

 

Jeudi, 27 janvier 2011

 
Nous sommes revenus à l’heure du Québec et nous nous levons un peu plus tôt que dans les Vierges. Cela nous permet de voir lever le soleil. Tout près de nous une partie de la plage de Volley Ball Beach. Pas de vent ce matin, nous voyons le fond de l’eau qui n’a que 10 pieds ou nous sommes. Des poissons se promènent.
 
 
 

Le Réseau

 

Il y a, à Georgetown, un réseau sur le VHF le matin. Les commerçants du coin annoncent leurs activités ou leurs services et les navigateurs ont aussi leurs annonces générales pour acheter ou vendre ou annoncer un événement. A la fin de ce réseau, les nouveaux arrivants viennent se présenter et ceux qui partent font leur adieu. Nous avons donc annoncé notre arrivée en provenance des Vierges, un couple nous a appelé pour nous demander s’ils pouvaient nous rencontrer car ils iront vers le sud d’ici une semaine et veulent des informations. Ce sont Alain et Angèle. Elle est de Québec et lui de St-Jean-sur-le-Richelieu. Ils ont un voilier en acier de 36 pieds, un bulle de soleil qu’ils ont acheté l’an dernier.

 
 
 

Grâce à Alain et Angèle qui sont venus avec nous dîner au St-Francis, nous rencontrons Bernard du voilier Mer veille. Celui-ci nous offre à aider Michel à enlever son hélice sous le bateau. Il est équipé pour la plongée et avec deux embouts pour respirer, Michel et lui vont enlevé l’hélice qui partira samedi avec Hugues un autre navigateur qui part pour une semaine au Québec. L’hélice pourra être rajustée par M.Proulx de Chambly. Comme nous sommes sur un mooring, il n’y a pas de problèmes pour nous de rester sans hélice.

Bernard de Mer Veille