Du 2 au 9 janvier 2011- Départ de St-Thomas, île de Culebra et arrivée à Porto Rico

Posted by Doris on dim, 01/09/2011 - 13:36

Dimanche, 2 janvier 2011

Il est 15h00, pendant que Doris met à jour le site internet grâce à une bonne connexion sur l’hôtel Émerald Beach, Michel s’allonge pour lire, ce n’a pas été long que le livre lui est tombé sur la bedaine pour faire un petit roupillon…

 
 

Tarentala

 

Nous sommes invités vers 16h30 sur le voilier d’Allan et Michelle, les gens de Halifax qui sont ancrés juste devant nous. Ils ont préparé bien des petits plats pour l’apéro. Allan nous a même fait goûter quelques pointes de pizza de son crû. Ces gens ont eu un catamaran qui a coulé au large des Bermudes lors d’un voyage qui devait les amener aux  Vierges. En réalité, ils avaient été frappés par une vague qui avait brisé leur haubanage et était entré aussi par la porte laissant beaucoup d’eau dans le catamaran. Ils ont alors appelé pour de l’aide et c’est un paquebot qui a essayé de les approcher pour les aider qui leur a défoncé un côté, alors le catamaran a coulé. Ils ont acheté en 2009  un hunter 45, ce voilier que vous voyez sur la photo ci-dessous, à Nanny Cay Marina, Tortola. Ils ont eu le voilier pas trop cher car il avait servi pour faire du charter. Naturellement, ils ont dû frotter et réparer pas mal pour le remettre en condition. Leur chambre à coucher à l’arrière du voilier est la plus grande que j’ai vu jusqu’à ce jour sur un voilier. Malheureusement, j’avais oublié ma caméra pour vous montrer l’intérieur du voilier en photos.

 

 
 

Lundi, 3 janvier 2011

 

Nous allons à terre pour faire des emplettes, nous avons à marcher environ 25 minutes pour nous rendre à l’épicerie Pueblo. La glacière sur roulette que nous transportons est d’une grande aide quand il s’agit de transporter de l’eau ou du vin ou encore quelques bouteilles de rhum et aussi pour les aliments froids. Nous avons 10 minutes à marcher le long de la piste d’atterrissage que vous voyez derrière Doris, vers 16h00 il y a toujours beaucoup de trafic sur les pistes et nous sommes en première loge pour les regarder décoller.

 

 

 

 

 

Sur le gazon près du trottoir, un iguane d’environ deux pieds de long (avec sa queue) nous regarde passer sans bouger même quand je m’approche très près de lui pour le photographier. Michel ne l’avait pas vu, il faut dire que sa couleur se marie bien avec l’herbe autour.

4

 

Mardi, 4 janvier 2011

 

Nous nous préparons pour le départ jeudi, nous empruntons le safari Taxi à $1,00 le passager pour nous rendre à la douane et ensuite au centre ville de Charlotte Amalie. Encore trois bateaux de croisière sont là et nous savons qu’un ami Serge Hébert et sa femme sont à bord d’un des trois. Nous n’avons pu avoir l’information à temps pour les rencontrer. Nous cherchons un peu partout en magasinant. Dans une ruelle les passagers des bateaux prennent un verre après dîner…

Michel et moi en profitons pour visiter une église de Charlotte Amalie qui date de 1930 environ et qui nous surprend par ses bancs dans des stalles avec portes.

 

16

 

 

 

 

 

Ce soir, après une bonne douche quoi de meilleur qu’une bonne pizza maison (bateau)

 

 

Mercredi, 5 janvier 2011

Ce matin nous retournons à Charlotte Amalie avec le voilier pour y faire le plein de diesel, d’eau et d’épicerie. Encore une fois la baie est pleine de bateaux. Mais c’est la première fois qu’il y en a quatre. Un deux n’ayant pas de place à quai s’est mis à l’ancre dans le milieu de la place. Il est amusant avec ses dessins sur sa proue.

 

Au retour nous voyons partir un hydravion qui passe à quelques pieds seulement à tribord d'Amirys.

 

 

Une dernière image de Charlotte Amalie ou nous aurons passé du bon temps et de laquelle nous garderons un bon souvenir

 

 

 

Une petite passe entre la Baie de Charlotte Amalie et la Baie de Crown bay que nous aimons bien empruntée pour sauver du temps. Vis-à-vis les palmiers, il y a de chaque côté des récifs qui rétrécissent la passe mais avec un bon enlignement il n’y a pas de problème.

 

ENCORE

En passant dans Crown Bay encore d’autres bateaux de croisière qui sont au même endroit que le bateau de nos amis Guy et Claudette la semaine dernière. Avec les quatre bateaux déjà dans Charlotte Amalie, cela suppose que plus de 20,000 personnes s’ajoutent dans la ville aujourd’hui. Une manne pour les commerçants et pour les compagnies de tours touristiques de toutes sortes qui sont offerts aux touristes de ces navires.

 

Jeudi, 6 janvier 2011

Grand Départ

 

Nous prenons la mer vers 8h30, le soleil de l’est nous éclaire à l’arrière le vent n’est pas trop fort mais nous l’avons dans le dos. La vague de deux ou trois pieds est courte ce qui rend le voyage un peu inconfortable. Au loin un bateau de croisière en marche pour entrer au port de St-Thomas.

 

CULEBRA

Après une navigation de 20 milles nautiques qui nous a pris trois heures et demie, nous nous ancrons à la baie de Enselada Honda dans la petite île de Culebra qui est située à environs 21 milles de Porto Rico. Nous en profitons pour faire nos douanes d’entrée. Nous avons dû renouveler notre ‘’ cruising permit’’ échu en 2008. Ce permis est nécessaire dans tous les pays des États-Unis et Culebra et Porto Rico en font partis. C’est un peu long comme processus d’émission mais finalement nous nous retrouvons avec notre papier estampillé en bonne et dû forme et qui est bon pour un an. Nous sommes en loi pour nous rapporter par téléphone dans chaque port des U.S.A sans nous présenter en personne à la douane sauf que nous irons dans d’autres pays entre temps alors nous devrons nous présenter en entrant au U.S.A.au moins une fois.

 

Non loin de la douane, nous sommes surpris de voir une femme à cheval, malheureusement je l’ai prise en photo trop tard pour bien la voir .

 

 

 

Encore un iguane sur le bord de la route mais cette fois ci il est gris. On dirait presque qu'ils sont comme des caméléons.

 

 

A Culebra, il y a un canal qui sépare la baie de Enselada Honda de la mer vers le sud. Nous l’empruntons pour une courte promenade avec notre dinghy.

 

 

Nous prenons un verre de rhum au bout du canal au restaurant ‘’ Dinghy Dock’’. Michel en profite pour prendre ses messages Internet sur le I Touch.

 

Le souper des rois

Nous apprenons que ce soir c’est le souper des rois et que le restaurant offre un buffet portoricain typique pour $ 14,00 alors même s’il est tôt (16h30) nous décidons de souper immédiatement, avant que cela ne soit froid ou qu’il n’en reste plus. Voici le chef devant sa viande de porc qu’il coupe à mesure.

 

 

 

Comme vous pouvez voir ce n’est pas très sophistiqué comme table de restaurant et la vaisselle sauf les verres sont en plastique, mais le repas est copieux et bon. En plus du porc et du poulet apprêté, il y a du riz avec lentilles et quatre ou cinq sortes de légumes inconnus de nous mais qui sont bons. Piqué dans ma fourchette ce n’est pas une saucisse mais du plantain (sorte de banane apparenté par le  goût à des patates sucrées).

 

 

Après souper comme il est tôt et qu’il fait encore clair, une petite marche dans le village qui nous permet de voir la baie ou se trouve Amirys du haut d’une petite colline.

 

 

 

 

 

Eh bien ! une drôle de place pour les toilettes !

 

Un Bureau de la poste assez original…

 

Une jeep jaune assez pittoresque près de l’arrêt en espagnol. Y n’y a personne dans les rues à cette heure du souper du jeudi.

 

 

Vendredi, 7 janvier 2011

Nous sommes partis à 8h10 ce matin pour nous rendre à Patillas, Porto Rico. En partant nous sommes accompagnés par ce magnifique voilier qui prend finalement la direction est, de l’île espagnole de Vieques.

 

Doris a sorti sa caméra pour filmer un peu, la mer est de trois ou quatre pieds et nous avons pour environ 3 heures, un vent suffisant pour aller à voile à 5,5 et 6 nœuds avec des pointes à 6,5. Magnifique avant-midi, A la pointe ouest de Vieques, le vent nous arrive plus dans le nez et sa force diminue. Nous mettons alors le moteur en plus des voiles.  Nous arrivons à Pastillas à 17h00 après 50milles nautiques en 9 heures de navigation. Nous sommes complètement seuls dans la baie. Après une bonne douche, nous restons à bord et très tôt allons nous coucher.

 

 

Samedi, 8 janvier 2011

Repartis sans avoir débarqué à terre à la station de pêche de Puerto Patillas parce que nous voulons profiter de la mer très calme, nous naviguons malheureusement à moteur toute la journée. A 10h24, Michel prend son premier poisson de la saison. Une bonite qui d’après notre livre de poisson n’est pas très bon à manger. Nous le rejetons à l’eau.

 

A 11h40, une autre bonite un peu plus grosse que nous gardons une bonne heure au bout de la ligne pour attirer d’autres plus gros poissons mais sans résultats.

 

Des dauphins nous accompagnent pour 10 minutes à s’amuser à nous devancer à la proue du voilier. Ils sont cinq incluant un bébé dauphin. Nous n’avons pas de bonnes photos mais Doris a fait un film qu’elle mettra bientôt sur le site.

 

Au Yacht Club de Ponce, Porto Rico

 

Nous arrivons à notre destination vers 14h30, une journée de 40 milles nautiques que nous avons parcourus en six heures et demie. Voici sur la photo une petite partie de la marina vue de notre ancrage.

 

Un autre souper des rois mais cette fois à Ponce

Nous descendons à terre vers 18h00 pour aller manger à la marina. Quelle surprise ce soir c’est le souper des rois du Yacht Club de Ponce et nous voici donc en plein party avec chanteuse, orchestre, enfants déguisés et les trois rois mages qui donnent des cadeaux aux enfants des membres. Nous ne pouvons nous servir au buffet mais nous sommes autorisés à commander notre repas et à prendre une table en profitant du spectacle.

 

 

 

 

Dimanche, 9 janvier 2011

  

Nous ne voyageons pas aujourd’hui c’est journée de repos !
Notre seul voisin à l’ancre comme nous dans la baie est un canadien de Edmonton, Alberta. Il est seul à bord et est parti du Maine en mai dernier.
Un visiteur inattendu qui voulait rester sur son trône même quand Michel est descendu dans le dinghy. Tout de même il est à nous ce moteur.
 

Doris a passé la journée a choisir et préparer les photos et le texte pour le site internet. Ensuite en après midi elle doit l’envoyer par internet mais la connexion est tellement lente que cela prend 3 heures juste pour la première moitié. Trop de monde le dimanche sur internet . Alors à 21h30, elle continue la transmission et là c’est rapide. Dorénavant on va éviter les dimanches après midi pour les transmissions.

 

Bonne nuit !