Du 30 mars au 6 avril 2010: Les îles Vierges Jost Van Dick, St-John et St-Thomas

Posted by Doris on mar, 04/06/2010 - 15:40

 

MARDI, 30 MARS 2010

ILE DE JOST VAN DYCK

 
Ce matin après une courte traversée de 4milles nautiques, nous arrivons à Diamond Cay appartenant à l’île de Jost Van Dyck. Un seul établissement dans le coin est en vue une tentative de marina a donné  un bon quai qui n’est plus utilisé que par les dinghys. Nous sommes ancrés face à une passe dans laquelle s’engouffre les vagues de mer de façon impressionnante. Comme il n’y a pas de profondeur cela crée des vagues qui jaillissent quand elles frappent les rochers.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
LA PISCINE NATURELLE
Nous avions lu dans notre guide qu’il y avait une piscine naturelle à visiter au bout d’un sentier. Il faut s’y rendre par marée haute pour profiter de la l’effet de la marée montante. C’est donc dès 10 heures ce matin là que nous débarquons pour faire cette visite qui sera pour nous un des plus beaux souvenirs de cette île.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MERCREDI, 31 MARS 2010

CRUZ BAY, ST-JOHNS

Nous avons quitté les îles Vierges Britaniques et sommes maintenant rendus dans les îles Vierges Américaines, nous devons nous présenter à la douane à Cruz Bay et nous en profitons pour visiter la petite municipalité de l’île et pour faire quelques emplettes. L’épicerie que nous trouvons après une marche de 15 à 20 minutes est assez bien approvisionnée mais les prix sont incroyablement exorbitants. Un avocat pour $4,00 US, un melon de miel pour $10,00 US, un pain de blé germé pour 6,95 $ US. Nous achetons le strict nécessaire et repartons au plus vite.
 
 
 
 
 
Ce soir nous sommes ancrés à Salomon Bay non loin de Cruz Bay, nous sommes sur un mooring. Le mouillage est très agité par moment car nous recevons les vagues provoquées par les très nombreux traversiers qui passent non loin de nous. Ce roulis ne nous empêche toutefois pas de prendre gaiement notre apéro comme vous pouvez le voir sur la photo. Jean profite du bon rhum Saint-James que nous avons acheté en Martinique que Michel sert bien sûr dans les verres portant le même nom
 
 
48

 

 

 

JEUDI ET VENDREDI, 1er et 2 AVRIL 2010

FRANCIS BAY, ST-JOHNS

Voici la baie où nous avons passé deux jours. Faisant partie d’un parc protégé, la baie est très peu habitée et nous avons fait à cet endroit le plus beau snorkeling de notre voyage. En effet, à la pointe de la flèche que j’ai dessinée sur la photo, il y a du corail et des millions de petits poissons. Comme disait Jean cet endroit sert de garde manger pour les pélicans du coin mais aussi  les tarpons.  En effet, nous avons eu la surprise de nous retrouver face à face avec ces gros poissons de 5  à 6   pieds de long. Christiane a eu si peur la première fois qu’elle a serrée le bras de Jean pour être certaine qu’il ne se sauve pas et reste près d’elle pour la défendre. Mais ces énormes poissons se promenaient de façon bien inoffensive devant nous. Nous avons eu une intense discussion au sujet du poids de ces poissons. Selon les hommes on peut estimer de 75 à 100 livres et nous avons rencontré un autre plongeur qui disait la même chose alors Doris qui prêchait pour un 50 livres était loin du compte il paraît !
 
 
 
 
 
Notre snorkeling et les gros poissons ont épuisés nos hommes, les voici donc faisant la sieste en plein après-midi. Que c’est dur la vie dans les îles Vierges !
St-Thomas
 
 
 
Comme je disais dans le texte précédent, c’est bien difficile la vie dans les Vierges. Assis sur le pont avant nous regardons encore une fois le soleil se coucher à Francis Bay.
 
 
 
50-
 
 
 

 

SAMEDI, 3 AVRIL 2010

CHARLOTTE AMALIE, ST-THOMAS

Une navigation de 14 milles nautiques nous amène jusqu’à Charlotte Amalie, la capitale des îles Vierges Américaines. C’est une ville assez étendue et tout en hauteur. St-Thomas compte 65,000 habitants dans l’île complète. C’est la plus populeuse ville des Vierges.
 
 
Un drôle de bimini ne trouvez vous pas ? Mais il faut ce qu’il faut pour se cacher du soleil, tous les moyens sont bons.
 
 
 
Pour notre première sortie dans Charlotte Amalie nous passons par la marina Yacht Grande Haven qui est une marina pour gens riches. Les trottoirs, les massifs de fleurs, les magasins, la piscine, le restaurant en rond tout est là pour les recevoir. Mais nous constatons que pour le moment la marina est loin d’être pleine.
 
 
 
 
Nous avons cherché un endroit pour nous connecter avec wi-fi mais ici contrairement aux autres îles des Antilles il semble que le wi-fi n’est pas offert. Ce sera difficile de communiquer. Nous poursuivons notre visite par une petite marche au centre ville
 
 
 
 

 

 

DIMANCHE, 4 AVRIL 2010

ENCORE LES CHEVEUX

Même si nous avons de la visite, Doris ne peut tolérer plus longtemps ses cheveux trop longs à son goût. Michel se met donc aux ciseaux sous le regard de nos amis. Ils assistent à la séance pas toujours facile.
 
 
 
 
Aujourd’hui, dimanche nous avons rendez-vous avec André, un haitien qui nous a offert deux heures de tour guidée. Christiane a apporté son parapluie car elle a découvert que le soleil est très chaud dans les Vierges.
 
 
 
 
‘’Pas encore, ‘’ se dit Jean ‘’ Ah! Les femmes c’est toujours à s’arrêter partout ou il y a un étalage de choses à vendre.’’
 
 
‘’J’aimerais bien ces meubles dans mon jardin’’ pense Christiane.
 
 
Comme vous le savez les îles Vierges étaient l’endroit préféré des pirates, nous sommes allés à la tour de Barbe Bleu, c’est la tour où il gardait ses femmes prisonnières avant de les tuer si elles lui désobéissaient (vous vous souvenez de l’histoire). Il y a aussi un peu plus bas la tour de Barbe Noire l’histoire ne nous dit pas s’ils étaient amis ou ennemis mais chez Barbe bleu il semble que Barbe noire venait avec son fusil.
 
 
Ci-dessous le bout de la tour de Barbe noire
 
 
Dans le jardin de Barbe noire, la statue des femmes noires fêtant l’abolition de l’esclavagisme.
 
 
 
Quelques marches en bas de la tour de Barbe noire une magnifique maison de Charlotte Amalie
 
 
 
Un panneau indicatif pour les piétons, Dans quelle direction doit-on poursuivre ? André notre chauffeur haitien décide pour nous on monte au sommet pour avoir une vue de la baie.
 
 
 
 
 
Je vous évite l’ennui de chercher notre voilier dans la baie le voici bien indiqué par une flèche.
 
 
153 no 2
 
On fait de drôles de rencontres dans les rues de Charlotte Amalie à St-Thomas
 
 
 
Amirys n’a pas bougé pendant notre absence
 
 

HONEYMOON BAY, Water Island

Après la visite, nous avons déplacé le voilier pour nous rendre a une petite baie pas très loin qui nous permet d’être plus tranquille. La journée a été chaude et humide, une bonne douche et un peu de repos fait du bien (n’est ce pas Christiane que notre pont tu l’aimes ?) suivi d’une grillage sur le charcoal préparée par nos hommes. Quoi de mieux ?
 
 
 
 
 
 
 

LUNDI, 5 AVRIL 2010

TOUJOURS À HONEYMOON BAY

Direction plage ce matin pour profiter de la belle eau claire et faire encore un peu de snorkeling. Cette île peut habiter offre une plage publique passablement tranquille l’avant midi avant l’arrivée de petits bateaux de touristes. Regardez l'ombre dans l'eau dans la dernière photo !
 
 
 
 
 
 
 
 
Après dîner, nous quittons la baie en passant près du voilier qui est ancré derrière nous et qui semble abandonner vu son état. Faites une offre !
 
 

 

 

CROWN BAY MARINA, ST-THOMAS

En vue du depart de nos invites demain, nous venons nous installer dans une marina située à environ 2 kilomètres de l’aéroport. Nous avons un quai qui ne nous satisfait pas, Jean retient le voilier pour éviter qu’il ne frappe en avant et Michel songe sérieusement au moyen de ressortir de cet emplacement. Le couloir derrière nous est étroit, notre voisin a deux gros moteurs dont les pieds sont relevés, le vent nous pousse vers tribord alors que notre ‘’pitch d’hélice’’ tire à bâbord, comment éviter les problèmes en reculant ? Finalement, nous sommes sortis comme nous sommes entrés en reculant avec le voilier. Nous avons réussi malgré la difficulté de faire marche arrière. Nous sommes maintenant placés à un quai de l’autre côté face au vent et avec un couloir plus large pour notre prochain départ.
 
 
 
 
 
 
 
Est-ce que Jean teste le vent ou place ses cheveux ?
 
 
Les femmes ne manquent pas d’aller faire un petit tour aux kiosques des touristes situés tout près et desservant les gros bateaux de croisières qui arrivent à Crown Bay.
 
 
 
 
 
LA BONNE CUISINE DE CHRISTIANE
Ce soir c’est le dernier soir avant le départ de Jean et Christiane, encore une fois Christiane est au fourneau pour nous concocter un bon petit repas de son crue. Nous lui avons suggéré d’éditer un livre avec ses créations.
 
 
 
 

MARDI, 6 AVRIL 2010

C’EST UN DÉPART

Il est 5h45 du matin, nous attendons le taxi Roy qui viendra chercher nos amis pour se rendre à l’aéroport. Pour faire 2 kilomètres on leur charge $20,00 US assez payant ne trouvez vous pas ? Nous regrettons de voir partir nos amis qui sont de gentils camarades de voyage, jamais de plaintes, Jean aide Michel. Christiane fait la bouffe la plupart du temps. On se couche tous très tôt et on se lève tôt, on a le même rythme !
 
 

 

SPIRARE NOUS REND VISITE

Serge, le fils de notre ami Jacques Robitaille , est en voyage avec Johanne sa compagne sur le voilier Spirare. Nous les avions déjà rencontrés, il y a quatre ou cinq ans, à la marina Gagnon. Ils sont venus à la marina Crown Bay pour faire un gros lavage. Nous les recevons à bord pour prendre le lunch avec nous. Ils en profitent pour utiliser les douches de la marina, c’est tellement merveilleux de pouvoir laisser couler l’eau sans  les Vierges, nous les reverrons sûrement. Ils ont un site internet sous le nom de Spirare.
 
 
 
 
 

 

A la prochaine sûrement dans 2 semaines ! Notre départ approche le 27 avril.