Du 17 au 23 février 2010, Antigua Falmouth Harbor et Green Island

Posted by Doris on mer, 02/24/2010 - 12:20

MERCREDI, 17 FÉVRIER 2010

ANTIGUA

 

QUAND ON VEUT METTRE  LE SITE  AMIRYS À JOUR
A chaque endroit ou nous ancrons, nous cherchons à nous connecter sur internet. Cela est maintenant la nouvelle mode dans le monde des navigateurs. Les gens se rencontrent dans un café ou un restaurant Internent et s’installent devant leur ordinateur. Personne ne se parle  mais tout le monde parle avec leur skype ou leur MSN. Voici le restaurant que nous avons fréquenté à Falmouth ‘’Mad Mangoose’’. En général, les gens s’installent aux tables sous les parasols dehors et se font servir une boisson pour utiliser leur ordinateur pendant le nombre d’heures qu’ils désirent.  Il  fait tellement chaud parfois dehors que Michel et Doris ont décidé de dîner sur place et de profiter ainsi de l’ombre à l’intérieur. Doris doit faire la mise à jour du site et entrer le texte et les multiples photos prend du temps. Junior le serveur est très intéressé par le site et est content quand on lui dit qu’il apparaîtra sur internet. Il nous a servi une bonne bière, un bon poisson avec frites et salade.  
 
 

 

  

LA BONNE BAIGNADE DE FIN D’APRÈS-MIDI

Près du mouillage ou nous sommes ancrés se trouve une belle plage publique assez peu achalandée. Chaque jour, vers 16h00, nous nous y rendons pour une petite baignade avant l’apéro. Michel se baigne avec sa casquette et ses lunettes. Le soleil est fort pour sa ‘’petite’’ tête qui perd tranquillement ses cheveux… Il semble avoir de l’eau jusqu’au cou mais ne vous y trompez pas, il est a genoux dans l’eau. Comme vous pouvez le voir, la baie de Falmouth est populaire car elle est très bien protégée.  Ne cherchez pas Amirys il est caché derrière un bateau vers le milieu de la baie.
 
 
 
 
  

 

MAL ANCRÉ 

 
Le voilier ci-dessous s’est ancré à notre tribord bien trop près de nous selon notre capitaine Michel. Cela ne semble pas si mal sur la photo mais durant la nuit vers 4h00 du matin il n’y avait plus de vent et le bateau s’est tellement approché de nous que Michel pouvait le toucher avec sa gaffe. Nous avons essayé d’éveiller les gens mais personne ne s’est pointé dehors. Le lendemain matin, Michel les a avertit de la situation, mais ces personnes (ils étaient quatre) ne répondent pas et font comme s’ils n’entendaient pas. Probablement qu’ils ne parlent ni le français ni l’anglais.
Un peu plus tard, pendant que nous étions partis ils ont heureusement déménagés.
 
 
 
 
 
 

UN BEAU CLASSIQUE 

Voici le voilier ‘’icône’’ de Michel. Ce voilier ASTOR est un classique de l'architecte Fife. Michel est allé jaser avec les propriétaires qui viennent d’Hawaï, ils naviguent depuis deux ans dans les Antilles. L’été dernier, ils sont allés jusqu’aux États-Unis pour participer à des régates à Newport au Rhode Island. Selon la dame, ils ont trouvé ce coin bien froid dans le nord. Ce voilier a été bâti en Angleterre en 1922 et récupéré il y a quelques années par le couple qui l’a restauré parfaitement. Ils sont les 5ième propriétaires.  Michel est allé voir leur site internet leur histoire. Ce sont des gens très travaillants et leur démarche est fort intéressante. Voir :  Astor.com

 

 

 

JEUDI, 18 FÉVRIER 2010

 

UNE RENCONTRE INTÉRESSANTE 

 
Même si je vous mentionnais plus haut que les gens ne se parlent pas quand ils vont faire leur internet, nous avons rencontré mardi dernier un petit couple de français très sympathiques. Comme ils nous ont entendu parler français, la dame m’avait demandé un renseignement concernant son programme courriel. Elle possède un tout nouveau portable et n’est pas encore très habituée à jouer avec les logiciels. Nous les avions invités à venir à bord pour regarder les cartes des Bahamas et Doris voulait leur installer dans leur portable, un programme de navigation avec les cartes. Cela n’a pas fonctionné car ils ont la nouvelle version de Windows7.
Nous sommes allés dîner au restaurant avec eux. Ils nous ont appris que Jean-Paul a traversé l’Atlantique du 15 novembre au 14 décembre, seul, sur un voilier de ‘’ 23 pieds’’ à partir des Canaries. Marie est venue le rejoindre en Martinique. Cette gentille infirmière qui vient de prendre sa retraite en décembre, trouve le voilier VAMOS de 23 pieds un peu exigu pour deux personnes. C’est un choix qu’ils ont fait il y a quelques années de rapetisser le voilier pour pouvoir vivre autre chose. En effet, ils ont déjà navigué sur un voilier de 40 pieds puis au retour de la navigation qui les avait mené jusqu’en Alaska, ils ont rapporté leur voilier sur une remorque jusqu’à Norfolk en Virginie. De là, ils ont repris la mer pour retourner en France. Ils ont vendu leur voilier pour s’acheter une ancienne écurie de ferme qu’ils ont transformé en maison d’hôte. Comme Jean-Paul est cuisinier pâtissier, ils reçoivent depuis quatre ans des voyageurs dans leur magnifique maison restaurée dont les murs ont 300 ans. Ils sont situés à environ 40 minutes de Grenoble à St-Jean d’Hérans. Contrairement à ce qui est indiqué dans le site, ils ont quatre chambres d’hôtes.  Ce sont des gens très agréables et certainement très accueillants. Nous espérons les revoir bientôt à St-Barthélémy ou St-Martin.
Leur site : www.chambres-hotes-mens.com
 
 
 
 

 

SAMEDI, 20 FÉVRIER 2010

Nous quittons Falmouth Harbor pour nous rendre plus à l’est de l’île d’Antigua. En sortant de la baie nous voyons le voilier du père Jaen qui est un voilier avec une vocation dite’’ thérapeutique ‘’pour de jeunes drogués ou autres qui ont besoin d’aide. Ce voilier vient de France. Nous avions déjà vu, il y a plusieurs années, un reportage de Thalassas au sujet de ce concept. Celui-ci ressemble presque à un voilier de pirate…
 
 
 
 
 
 
En route vers l’est, nous constatons que l’île d’Antigua contrairement aux autres îles est assez peu montagneuse et verdoyante. Le sol est sûrement plus sec et moins arrosé par les pluies par ici. Nous atteignons l’ancrage de l’île Green. Nous nous plaçons près d’un petit bouton d’île appelée Bird Island. Nous trouvons l’endroit très beau. L’eau est magnifique, nous descendons sur une des petites plages de Green Island ou nous irons nous baigner dans les 2 prochains jours très régulièrement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous sommes vraiment bien à cet endroit nous faisons face à la mer Atlantique dont la vague est coupé par un récif que nous voyons un peu sur la photo d’Amirys au fond. Il n’y a pas trop de voiliers autour et ceux qui y sont en arrivant sont repartis nous laissant toute la place.
 
 
 

 

DIMANCHE, 21 FÉVRIER 2010

 

UN TRISTE NAUFRAGE

 
Avec notre dinghy, nous faisons une partie du tour de l’île, nous avions vu un voilier échoué en entrant hier. Nous avons su que la semaine dernière le voilier que nous voyons sur les photos a essayé d’entrer de nuit à Nonsuch Bay et voici ce qu’il lui est arrivé. Cette situation est le cauchemar de tous les plaisanciers. Il faut suivre les conseils de nos guides nautiques et ici on nous recommande d’entrer de jour quand le soleil est assez haut pour distinguer les hauts fonds. Dans le cas de ce voilier il ne s’agit pas seulement de haut fond mais de récifs qui étaient pourtant bien visibles. Peut-être ont-ils eu une défaillance de moteur…
 
 
 
 
 
 
 
 

 

L'HÔTEL

 
Nous avons fait aussi la visite de Nonsuch Bay, nous avons été intrigués vu de loin par une ligne qui traversait une colline. Il n’y a pourtant pas de téléphérique ici, mais non ! Il s’agit d’une clôture pour protéger l’accès à un resort (hôtel) qui est situé dans une baie tout à côté. Quelle confiance en l’honnêteté des résidents de l’île cela démontre-t-il ! Vous pouvez voir le resort sur la seconde photo.
 
 
 
 
 

VOUS CHERCHER UN CONDO ?

Un peu au nord du resort, des condos magnifiques sont en construction. Malgré l’état d’avancement du projet aucun ne semble habité. Alors faites une offre !
 
 
 

 QUEL ANCRAGE !

 
Nous retournons à notre voilier, vous voyez notre ancrage. Green Island à droite et Bird Island à gauche. Sur la seconde photo, Amirys  avec au fond une vue partielle des plages de Bird Island. Pour votre information cette île est inhabitée et est louée à un club de gens de voile qui en font une réserve pour les oiseaux.
 
 
 
 
 

 

UN PEU D’APNÉE

Michel et Doris s’amusent à essayer leur matériel d’apnée pour voir les poissons. A la barrière de récifs, il n’y a plus aucun corail selon le témoignage des gens autour. A peine y voit-on quelques poissons,alors inutile d’aller trop loin pour les regarder.
 
 
 
 
 
 
 
On est bien après une baignade mais les yeux sont petits. Bien installée dans le cockpit, Doris essaie de faire un peu de mots croisés pour entretenir le cerveau…
 
 
 
 

LUNDI, 22 FÉVRIER 2010

 

DES CANADIENS

Nous quittons vers 10 h00 Green Island, nous passons entre deux voiliers canadiens. Nous avons eu quelques minutes hier soir la visite des gens sur le voilier YUKI. Ils sont de Trois-Rivières comme Nicole et Gilles de  Chadani qu’ils ont rencontré  à St-Kits et qui leur avaient parlé de nous. L’autre bateau est le catamaran Nahanni River dont les propriétaires sont Wendy et Doug avec qui nous avions passé le soir du jour de l’an. Ce couple d’Ottawa ont acheté ce catamaran à St-Vincent et ont commencé à naviguer en juin dernier. Il n’avait jamais navigué avant.
 
 
 
 
 

LA RÉGATE

Nous naviguons au sud de l’île et repassons devant l’entrée de la Baie de Falmouth ou plusieurs voiliers se préparent pour une régate. Nous avons le plaisir de voir quelques uns sous voile. Celui qui apparaît sur la photo est venue nous passer tout près de l’étrave et les membres de l’équipage nous ont salué d’un : ‘’ Bienvenue les canadiens !’’
 
 
 
Vers 13h30, nous atteignons l’entrée de Joly Harbor.  L’eau est tellement peu profonde et le sable du fond tellement blanc que cela donne un beau turquoise à la mer. Nous nous sommes allés nous ancrer près des voiliers que vous voyez sur la photo en attendant de nous rendre à la marina avec le voilier demain. Autant en profiter pour prendre une bonne douche sur la jupe d’Amirys comme nous le faisons tous les soirs d’ailleurs.
 
 
 
 
 
 
 
Nous sommes vraiment installés dans la passe de l’entrée de la baie de Joly Harbor. D’étranges bateaux passent près de nous …
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce soir, Doris fait la lecture à Michel. Il fait chaud ! Soyez certain que nous n’avons pas ouvert le chauffage que vous voyez à droite de Doris et que nous n’avons pas tardé à aller faire dodo.
 
 
 
 
 

 

MARDI, 23 FÉVRIER 2010

 

JOLY HARBOR MARINA, ANTIGUA

Nous constatons en arrivant, qu’une petite partie de la marina est utilisée comme cour de carénage (boat yard)  ou les voiliers sont sortis de l’eau. Il y a aussi  un bon quai pour mettre de l’essence et remplir d’eau. Très bonne information à retenir pour les voyageurs en voilier. Nous nous installons à un magnifique quai en ciment ou nous avons toutes les installations d’électricité et d’eau dont nous avons besoin pour Amirys. Le prix est un peu élevé mais c’est la première fois cette année que nous nous rendons à quai, ce n’est pas un luxe, Amirys a besoin d’être dessalée et nous de nous gâter un peu!