Du 23 au 25 janvier Marie Galante !

Posted by Doris on jeu, 02/04/2010 - 11:37

SAMEDI, 23 JANVIER 2010

GRAND BOURG, MARIE GALANTE
 
La nuit a été tellement mauvaise dans la baie de Portsmouth parce qu’il y avait une houle constante qui nous brassait et en plus de 16h00 du soir à 6h00 du matin, nous avons eu droit à de la musique venant de la plage très forte et très désagréable alors nous avons laissé tomber la visite à la rivière indienne et vers 10h00, ce samedi matin, nous prenons la direction de l’île de Marie Galante. Ce fut un passage facile car le vent vient de l’est est faible et la vague n’est que de 3 ou 4 pieds. Nous rentrons dans le petit bassin de Grand Bourg (entouré par une barrière fait de main d’homme où nous ancrons non loin des quais des traversiers). Vous pourrez constater sur la photo que nous sommes les seuls à l’ancre. La baignade est interdite à cause des traversiers qui amènent les gens de Guadeloupe ou des Saintes mais l’eau est belle. Michel s’est permis un bain d’eau de mer avant la douche ce soir-là.
 
 
 
 
Nous sommes descendus dans le bourg pour rechercher le douanier que nous avons enfin vu arriver à son bureau dans un édifice avec aucune indication que s’était la douane. Sur le stationnement du port, nous sommes étonnés de voir une auto à l’abandon servant semble-t-il de poubelle pour bouteilles et cannes. Pas certains que le propriétaire sera contents de retrouver sa voiture !
 
 

 

DIMANCHE , 24 JANVIER 2010

UN PETIT TOUR DE MARIE GALANTE
Nous avions appris que lorsque les traversiers arrivent le matin vers 9h00, il y a des mini-bus qui offrent des tours de l’île. Nous nous sommes présentés à cette heure à la sortie des traversiers et avons trouvé 3 ou 4 chauffeurs qui avaient déjà leur mini-bus emplit de 8 personnes et ne pouvaient nous prendre. Un ou deux n’avaient pas encore de passagers alors nous nous sommes retrouvés tous les deux seuls avec Élie dans son véhicule pour faire le tour de l’île. Nous nous sommes installés avec lui à l’avant et nous voilà partis. Il a cherché à attirer d’autres passagers en route mais en vain. Nous lui avons offerts de laisser tomber car le voyage n’était pas payant pour lui mais il a répondu : ‘’ On prend ce qu’il y a ‘’ A 30 euros pour les deux ce n’était pas beaucoup pour 4 à 5 heures de promenade avec commentaires.
 
 
 
Dans notre tour, nous passons par son village St-Louis puis il nous amène à l’anse Canot où nous pouvons prendre quelques photos de la magnifique plage déserte. Deux voiliers sont ancrés dans cette belle anse. Nous espérons pouvoir y venir, mais la météo annonce du vent du Nord Est et une forte vague à partir de mardi, il ne faut pas trop en rêver, nous devrons quitter l’île avant de pouvoir venir dans cette anse qui est exposé au Nord.
 
 
 
Un arrêt un peu plus loin à Queule Grand Gouffre. Un affaissement dû à un tremblement de terre à créer un trou dans la falaise et tout au bas une arche s’est formée creusée par la mer. C’est un spectacle impressionnant. Élie nous raconte qu’une jeune fille s’est jetée du haut de la falaise suite à une peine d’amour…
 
UN MOULIN A VENT
Il y a plus d’une centaine de moulins à vent qui demeurent encore debout sur l’île mais pas tous opérationnels. Celui sur la photo, le moulin de Bézard, a été restauré il y a plusieurs années mais sans pour autant être utilisées à nouveau. Sur la deuxième photo, on voit comment était les cases des esclaves qui travaillaient à la canne à sucre de cet endroit. José s’est installé un commerce dans les cases et  nous a vendu du sirop de canne de goyave pour nos petits punchs…
 
 
 
Arrivés non loin de la Distillerie Bellevue, notre regard est attiré par un champ de panneaux solaires. Michel descend pour voir ces centaines de panneaux qui s’étendent à perte de vue.
 
 
 
La distillerie Bellevue est médaillé d’or du rhum en Europe 2008 et 2009, voici une de leur camionnette sur lequel il est écrit en créole : ‘‘ Meilleur rhum du pays’’ de Marie Galante.
 
 
Un jeune homme nous présente les rhums et nous fait goûter. Certains rhums sont forts en tabarouette ! Michel en a goûté un à 69 % d’alcool ... Nous nous sommes contentés d’acheter un mélange avec goyave pour Doris et avec coco pour Michel.
 
 
 
Amusant de voir qu’ Élie ne nous contait pas d’ histoires en nous disant qu’il y avait aussi du sirop de ….batteries. Eh oui ! Une pancarte annonçait bien l’endroit où le trouver.
 
 
Nous allons au domaine Murat qui est l’emplacement d’une ancienne distillerie aujourd’hui en ruine et de son château (la maison à l’arrière). Le gouvernement est à restaurer le site pour attirer plus de touristes. Il semble qu’à une époque il y avait environ 300 esclaves sur cette plantation et le dernier propriétaire a eu semble-t-il de très nombreux enfants…
 
 
 
Vu de l’hôpital de Marie Galante qui est situé sur une petite colline, le village de Grand Bourg qui est aussi la capitale de l’île. Au loin la montagne est une montagne de la Dominique.
 
 
 
En revenant à notre voilier, nous avons pris la mer pour un petit parcours de 6 milles nautiques jusqu’à St-Louis. Nous avons assisté vers 17h00 à une parade préparatoire aux festivités du Carnaval. Chaque petite municipalité à ses groupes qui se pratiquent ainsi chaque samedi ou dimanche. Ils ont paradé et danser sans arrêt jusqu’à 20h00 au moins. Ils ont de l’énergie à revendre ces gens…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AVEZ VOUS VU LES TAMBOURS ?
 
 
 
 
 
 
 
Nous sommes de retour de la parade juste à temps pour voir le coucher du soleil. De l’endroit ou nous sommes ancrés nous voyons au loin les îles des Saintes derrière lequel nous avons un des plus beau coucher de soleil que nous ayions vu à date.
 
 
 

 

 

LUNDI , 25  JANVIER 2010

TRAVERSÉE VERS LA GUADELOUPE
 
Nous avons pris la mer ce matin malgré les nuages menaçant de pluie pour nous réfugier à Gosier une minuscule île près de l’entrée de Pointe à Pitre. Il pleut pas mal alors nous restons sur le voilier après nous être ancrés et nous cuisinons un peu pour le repas du soir. Poulet au curi, riz, légumes mélangés et un peu de vin pour arroser le tout.