Du 19 au 22 janvier 2010, Fort-de-France, St-Pierre et la Dominique

Posted by Doris on mar, 01/26/2010 - 12:23

MARDI, 19 JANVIER 2010

UNE PETITE VISITE À FORT-DE-FRANCE
 
Après notre courte visite à l’Anse Mitan, nous traversons la baie pour nous rendre à Fort-de- France qui est un ancrage assez facile face à la ville. Il s’agit d’une petite traversée de 3 milles nautiques, c’est à dire une demi-heure maximum de moteur puisque nous ne prenons pas la peine de lever les voiles. Nous admirons plutôt le paysage et la ville vue du voilier à notre arrivée.
 
 
 
 
 
A Fort- de- France, nous débarquons pour aller faire nos douanes de sorties de la Martinique pour le jeudi (en avance de deux jours) et nous en profitons pour visiter la ville avec Élise et Pierre qui n’y sont jamais venus. Voici Michel et Pierre devant une des rues commerciales du vieux Fort -de- France.
 
AU MARCHÉ
 
Nous arrêtons au marché qui est un attrait touristique de la vieille ville. Dans la deuxième photo, Doris cherche à trouver du gingembre en sachet. Vous voyez aussi dans l’étalage des bouteilles de toutes les essences de sirop possibles pour le rhum et les desserts, cela semble bien populaire ici. Au dessus une annonce de restaurant créole : ‘’Chez Geneviève’’. Il est écrit au bas de la pancarte : Toujours le sourire…
 
 
 
 
 
Les gars ont décidés d’attendre bien assis. Les femmes  sont entrées aux Galeries La Fayette. Eh oui ! Comme à Paris! Mais il faut dire que ce n’est pas bien grand, nous avons vite fait le tour. Seuls les prix semblent proportionnés à la métropole. Une bourse à 400 euros avait attiré notre attention mais nous l’avons laissé pour les autres clientes…
 
 
 
 
 
 
 
 

MERCREDI, 20 JANVIER 2010

 

EN ROUTE VERS ST-PIERRE ET LE MONT PELÉE
 
Le vent nous permet aujourd’hui de naviguer à voile bien tranquillement le long de la côte de la Martinique. Voici Imagine 4 fièrement voilé ainsi qu’ Amirys nous sommes assez près de la côte de Martinique comme vous pouvez le constatez.
 
IMAGINE 4
 
 
AMIRYS
 
 
 
 
ST-PIERRE
 
Nous étions partis tôt (vers 7h00) pour nous rendre en Dominique. Cependant, après environ 2 heures de navigation (14 milles nautiques) nous arrêtons à St-Pierre car nous n’avons pas assez de vent pour poursuivre la traversée de 36 milles vers la Dominique. Nous nous ancrons dans la baie de St-Pierre qui fait face au Mont Pelée, célèbre à cause de l’éruption du volcan en 1902 qui a détruit toute la ville et tuée plus de 30,000 personnes.
 
 
 
Une vue partielle de la plage et de la vieille partie qui n’a pas plus de 107 ans naturellement.
 
 
 
LES RUINES
Nous allons visiter les ruines restantes suite aux volcans. En montant vers l’ancien théâtre Elyse et Doris s’arrêtent pour regarder les belles fleurs le long du mur de pierre. Michel poursuit vers le haut et passe près de l’ancienne fontaine qui se situait au pied de l’entrée du théâtre. Pierre est déjà à visiter l’intérieur qui n’a plus que quelques murs encore debout, tout ce qui était en bois a brûlé naturellement lors de l’éruption. Nous voyons la fosse pour l’orchestre et le trou où la scène se trouvait dans le temps
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A partir d’une des fenêtres restantes du théâtre nous pouvons voir le mont Pelée qui est complètement dégagé de nuages. Cela est très rare que nous voyons le sommet du mont.
 
 
 
LA PRISON 
Un peu plus bas que le théâtre, se trouve la prison qui a servi a sauvé la vie d’un prisonnier bien chanceux. Parce qu’il était protégé par les murs épais du souffle trop chaud du volcan, il a été presque le seul à avoir survécu dans la ville. Qui a dit que : ‘’Le crime ne pait pas ‘’ ? Voilà qu’aujourd’hui Pierre sert de gardien à la porte de la prison mais Doris s’est quand même échappée !
 
 
 
 

 

Dans la baie, Amirys bien ancré attend notre retour pendant que nous prenons nos messages internet dans le café Escapade en face. Plus tard ce soir là, Doris sera capable de se connecter à partir du voilier et pourra envoyer ses photos pour le site avec le mot de passe qui lui a été donné.
 
 
 
 
Une dernière photo traditionnelle à St-Pierre pour la page de bienvenue du site pour la prochaine mise à jour.
 

 

VENDREDI, 22 JANVIER 2010

A LA DOMINIQUE
 
Nous sommes traversés jeudi le 21 janvier de la Martinique à la Dominique. Avec un bon vent de l’est et une houle de 3 ou 4 pieds maximum, nous avons pu faire le trajet en grande partie à voile. Doris a surtout filmé pendant cette traversée, nous espérons pouvoir mettre un petite extrait sur le site bientôt. Nous avons couché à Roseau accrochés à un mooring (ancre flottante). Ce mouillage nous a été loué par un des gars de Pancho pour 10 EC $. En quittant, nous apprenons par notre voisin que le catamaran juste en avant de lui, a été visité pendant la nuit vers 4heures du matin. Cependant, comme notre voisin qui était debout l’a vu monté à bord il a crié et l’homme est aussitôt retourné à l’eau. Il faut vraiment mettre notre grille quand on est à Roseau pour dormir. Les gens de la place semblent avoir besoin de trouver des sous sur les bateaux. Nous quittons  au moment où vient d’arriver un gros bateau de croisière au quai de Roseau. Attention touriste à vos portefeuilles !
 
 
 
 
 
Nous avons un bateau qui quitte en même temps que nous. A moins d’erreur peu probable, il s’agit du voilier québécois La Désirade. Nous avons rencontré ces gens le lendemain à Portsmouth. Un couple de la région de Montréal qui vive maintenant en permanence sur leur voilier. Ils ont passé l’été à Grenade.
 
 
 
 
 
Doris prend le temps de préparer une salade de pâte pendant le trajet de 22 milles nautiques entre Roseau et Portsmouth. Avec quelques légumes en boîte car nos provisions de légumes frais commencent à être basses.
 
-
 
 
 
 
Nous avons pris encore ce soir un mooring pour la nuit, mais à Roseau on nous assure qu’il y a de la surveillance… Nous allons faire nos douanes entrés et sorties en même temps et en route nous apercevons sur la plage 4 à 5 épaves échouées. Pas de petits bateaux comme vous pouvez le constater. Ils sont là à rouiller depuis des lustres. Quelques uns plus avancés en rouille que les autres. Triste à voir et cela gâche le paysage.
 
 
 
 
 
Demain, nous partons pour Marie Galante  !