Du 14 au 18 janvier 2010, Toujours la Martinique !

Posted by Doris on mer, 01/20/2010 - 19:54
 

JEUDI, 14 JANVIER 2010

UN DÎNER DE RETROUVAILLE
Avant de quitter le village du Marin, nous allons manger une bonne pizza en compagnie de Gérard et Josée (voilier Oniro au Qc). Ils sont sur un catamaran loué pour trois mois, nous avons rencontré en février 2009. Ce couple qui vit à Brossard nous est très sympatique. Malheureusement, nous n’allons pas dans la même direction. Eux descendent vers les Grenadines alors que nous, nous poursuivons vers le Nord. Ils sont avec un ami suisse Raymond qu’ils nous ont présenté. Raymond voyage seul sur un voilier du nom de Ariès (à noter pour les célibataires intéressées..). Doris partage une pizza avec Raymond car Michel qui aime les anchois en a commandé une à lui seul.
 
 
 
 
DÉPLACEMENT
 
Ce même jeudi, c’est un départ à 15h00 pour la Grande Anse d’Arlet. Nous avons le vent dans le dos alors il est facile de s’assoir à l’avant pour contempler une dernière fois la côte de Ste-Luce et du Diamant et le cap du Diamant.
 

 

 
 
-
 
 
 
 
 
 

 

 

VENDREDI, 15 JANVIER 2010

GRANDE ANSE D’ARLET
Nous aimons beaucoup la baie de la Grande Anse d’Arlet c’est un de nos endroits préférés. Nous avons la possibilité d’utiliser Internet en prenant un verre de jus ou de coke et personne n’est bien achalant pour renouveler la consommation. Un petit appel à Maman et plusieurs envois de messages c’est le but aujourd’hui. Mes photos et mon texte ne sont pas prêts pour un envoi sur le site. Dommage ! Pierre et Élyse de Imagine 4 sont là aussi pour profiter de cette connexion presque gratuite.
 
 
 
 
 
 
 
QUELLE CHEVELURE !
Une des personnes qui travaille dans ce restaurant est ce jeune homme du nom de Arnaud (entre 30 ou 35 ans ? ) qui a les cheveux les plus longs que nous n’ayons jamais vu. Il nous dit les faire pousser depuis onze ans alors qu’il avait ses cheveux aux épaules en ce temps-là.
 
 
 
 
UN ENDROIT TRANQUILLE
Du restaurant, voici un petit aperçu de la plage et de la baie. Nous pouvons nous baigner dans une eau claire et turquoise dans peu profond à partir de la plage. C’est vraiment un endroit agréable pour rester quelques jours. Le seul inconvénient est qu’il n’y a pas de vraie épicerie.
 
 
 
 

 

SAMEDI, 16 JANVIER 2010

UNE GRANDE MARCHE
Nous partons ce samedi matin pour nous rendre à pied à la petite Anse d’Arlet situéE de l’autre côté d’une colline de 120 mètres de hauteur. On nous annonce une heure de marche dans le guide des randonnées de la Martinique. La montée et la descente sont rudesà cause des gros cailloux tout le long du sentier. Il fait très chaud, nous sommes très contents d’atteindre l’autre côté de la montagne et de voir se profiler à nos pieds la petite anse.
 
 
 
 
 
 
De notre promontoire, nous pouvons photographier la plus grande partie du village. Nous étions venus ancrer dans cette baie en 1992 lors de notre premier voyage aux Antilles. Le village a bien changé depuis ce temps. 
 
 
 
 
 
Nous voici dans le village, cette photo d’une partie de la plage montre la colline que nous avons traversée pour venir visiter ce bourg.
 
 
 
 

 

Tout le monde est un peu fatigué et est bien content de se reposer quelques minutes sur la place centrale du bourg. Nous regardons les embarcations qui flottent dans la baie, voiliers et bateaux de pêche se côtoient.

 

 
 
 
 
 
QUELQUES MAISONS DU BOURG
Nous marchons dans les quelques rues de Petite Anse d’Arlet et croquons quelques maisons typiques du coin.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
EST-CE QUE CELA VOUS TENTE LE CINÉMA ?
 
Un cinéma un peu dépassé attire notre attention. On a appris qu’il y a des films à l’occasion qui y sont présentés.
 
 
 
 
 
 
Élyse adore photographier les belles fleurs que nous voyons partout en Martinique.
 
 
 
 
 
UN VISITEUR AU RESTAURANT
Pendant notre dîner dans un restaurant de la plage, nous recevons la visite d’un lézard d’environ 10 ou 12 pouces de long avec la queue. Il aimait tellement se faire photographier que Guy s’est approché de quelques centimètres et l’a pris en photo une dizaine de fois sans que monsieur le lézard ne bouge. Il se prenait pour une vedette !
 
 
 
 
 
SUR LE CHEMIN DU RETOUR
Nous sommes repartis par la route, cette fois c’était facile trente minutes plus tard nous étions de retour. En chemin, une vache typique du coin nous a dit bonjour et nous a fait un beau sourire !
 
 
 
UNE BONNE BAGNADE !
Après quelques heures sous le soleil brûlant quoi de mieux qu’une bonne baignade derrière le voilier. Comme il y a parfois du courant de marée, nous laissons traîner la bouée de sauvetage pour nous agripper après quand le courant veut nous apporter au large.
 
 
 
 
 

DIMANCHE, 17 JANVIER 2010

ANSE NOIRE
Nous avons parcouru environ 5 milles nautiques pour nous rendre de La Grande Anse d’Arlet à l’anse noire où Amirys est ancré pour quelques heures seulement avec Gobesous et Imagine 4.
 
AMIRYS
 
 
 
GOBESOUS
 
 
 
IMAGINE 4
 
 
 
 
 
LES CHAUVES SOURIS
Nous allons en dinghy jusqu’à une grotte où nous pouvons entrer avec nos embarcations. C’est assez profond et haut pour que des milliers de chauves souris s’y trouvent accrochées aux parois. Doris a oublié sa caméra mais Élyse et Guy ont pris quelques photos de ses bestioles nocturnes. C’était impressionnant à voir !
 
 
 

LUNDI, 18 JANVIER 2010

 
ANSE MITAN
Nous sommes venus hier soir ancrés à l’anse Mitan, qui est situé juste de l’autre côté de la Baie de Fort de France. A cet endroit, nous débarquons pour aller faire un tour à Pointe du bout non loin de l’ancien hôtel Meridien qui est en train d’être démoli. Il y a encore un hôtel cependant qui utilise les bassins aménagés pour ses clients. Nous voyons dans la deuxième photo les mâts des voiliers ancrés dans Anse Mitan.
 
 
 
 
 
 
 
Nous en profitons pour faire quelques boutiques dans le village. Nous avons trouvé une librairie qui vend des livres usagés en français naturellement. Doris s’achète six livres pour remplacer les livres qu’elle dévore trop rapidement à son goût.
 
 
 
 
A la plage, un groupe de jeunes se préparent avec leur professeur à leur cours de natation. De ce temps-ci au Québec ce serait plutôt des cours de patinage qu’ils auraient eu.