Dimanche 4 novembre 2007

 

Nous partons de Morehead, il fait beau, l’intercostal nous offre toutes sortes de paysages. Des dunes couvrent la côte du côté de l’océan

En route, nous reconnaissons un petit village que nous avions visité, il y a cinq au cours de notre premier voyage : Swanboro. Cette fois il est trop tôt dans la journée pour nous arrêter pour la nuit. Nous coucherons ce soir à Mile Hammock.

 

Au mouillage de Mile Hammock, nous sommes environ 36 voiliers arrivés à une heure d’intervalle. Voici Amirys pris en photo par Cigaille

 

Cigaille nous reçoit pour l’apéro, elle avait peur que nous mourrions de faim alors quelques amuses-gueules nous attendaient. Annie et Alain du voilier Arpial ainsi que Michel semblent bien intéressés par ce que Doris explique.

 

Lundi, 5 novembre 2007

 

En quittant Mile Hammock à 6h00 du matin, nous nous offrons un levée de soleil. Celui-ci éclaire de magnifiques maisons de pauvres gens…

Le vent est un peu frisquet le matin, quand on est à la barre vaut mieux être habillé chaudement certain matin.

Voilà que nous dépassons Cigaille, ou Cigaille nous dépasse, mais ils sont très près de nous. Nous piquons une petite jasette avec Martine et Jean Michel.

Cigaille, Arpial et Epsilon se tiennent pas bien loin derrière. Nous maintenons le régime de notre moteur un peu bas… pour ne pas les perdre de vue… à l’arrière. Notre moteur neuf nous ravie.

Quand une barge s’en vient, elle ne s’arrête pas, il faut se tasser même si le canal n’est pas profond.

Voici la même barge qui dépasse Amirys, on n’a pas envie de rester devant. La chance que nous avons eu est que le conducteur de cette barge a fait ouvrir le pont une demie-heure avant l’heure prévue. Nous avons sauvé du temps.

Une maison pleine de charme.  Nous commençons à voir des palmiers même en Caroline du Nord où il gèle parfois.

 

Ce pont est en rénovation et n’ouvre que deux périodes par jour. Nous étions environ quinze voiliers en attente à 11h00 am pour le traverser. Voici les voiliers qui étaient derrière nous quand nous avons commencé à avancer

 

Nous avons traversé et salué le ‘’ Bridge tender’’  les autres  voiliers nous suivent à la queue leu leu… Comme vous voyez nous ne voyageons pas vraiment seuls sur l’intercostal.

 

Nous sommes arrivés tôt à Wrightsville Beach, alors une petite promenade sur la plage attire tout le monde. Il fait environ 22 degrés celsius. Une jeune femme en bikini se fait dorer au soleil. Pour un 5 novembre, ce n’est pas si mal et cela distrait nos capitaines.

 

Nous sommes huit, une bonne marche dans le sable nus-pieds vers le Pier. Déception ils demandent 1.00 $ pour nous rendre au bout du quai.  Alors là ces américains ils ne manquent aucune occasion pour réclamer des sous $$$...

 

 

Mardi 6 novembre 2007,

 

Une journée de grand vent. Nous avons eu de grosses vagues de face dans la rivière de Cape Fear. Le retour dans le canal a été bienvenu. Des pélicans prennent la pose sur leur poteau. C’est sûrement un ciné parc… pour pélican vous voyez ils regardent tous dans la même direction.

Voici un marqueur de millage. En effet à tous les cinq mille terrestre, nous avons un poteau indiquant où nous sommes rendus dans l’intercostal. Le mille 1 est près de Norfolk et le mille 1063 à Miami.

Une bouée verte nous indique le chenal. Nous ne pouvons la manquer. Ce n’est pas comme les petites bouées presque invisibles du lac Champlain.

Je pense qu’ils ont eu une vente de feu pour leur maison, leur quai et leur tourelle.  La similitude a attiré notre attention.

Arrivés à Shalotte Inlet, nous réalisons que nous sommes tout à côté d’un bateau casino. Aurons-nous le courage de mettre notre dinghy à l’eau pour aller jouer nos sous ?

Eh non ! pas de casino ce soir, nous sommes restés sur notre voilier et voici ce qu’avait l’air l’autre côté du mouillage vu du voilier Cigaille.  Amirys est le dernier au fond mais le plus près du canal. Il y a eu pas mal de vent cette nuit là, mais nous avons de bonnes ancres.