Vendredi, 16 novembre 2007, Pine Island

Après avoir couché à l’ancre le 15 novembre à Fernandina Beach qui est notre première ville en Floride, nous avons navigué jusqu’à Pine Island , un ancrage très retiré à 13 milles nautiques avant St-Augustine. Nous y avons passé une nuit très calme. Au matin, le brouillard nous enveloppait de toutes parts. Epsilon nous a pris en photo. Parfois, il nous faut attendre la levée du brouillard pour naviguer.

 

Samedi, 17 novembre 2007, en route pour St-Augustine

 

Dans le canal, nous sommes constamment dépassé par des gros bateaux moteur style ‘’Troller’’, mais ce matin là quelle surprise de voir arriver derrière Epsilon un bateau de croisière. De quelle côté va-t-il passé ?  Le capitaine bien gentil a laissé Epsilon devant lui et nous a quitté à St-John River en direction de Jacksonville quand le passage s’est élargi.

 

Notre journée de navigation dans l’intercostal est agrémenté par la vue de petites maisonnettes…

 

Il semble que les propriétaires de ces galeries doivent aimés ‘’veiller sur le perron’’ du moins sont-ils en position de regarder passer la parade de bateaux de toutes sortes qui sillonnent l’intercostal.

Voici notre ancrage à St-Augustine, le pont derrière est un pont temporaire eh oui! temporaire ! il sera démonté quand l’ancien pont aux belles tourelles espagnoles sera complètement rénové Notre ancrage était très bruyant le jour à cause des travaux de construction et de la sirène qui annonce la levée de la partie centrale toutes les demi-heures pour laisser passer les voiliers et autres gros bateaux…

 

Nous avons cependant une belle vue de la ville comme vous pouvez le voir. Nous sommes face au quartier historique de Ste-Augustine

 

De notre voilier, nous avons également une vue du fort espagnol de St-Augustine. Le seul désagrément de ce fort est que plusieurs fois par jour, les soldats en costume d’époque tirent du canon. La première fois, c’est un peu effrayant d’entendre le son du tir du canon, on cherche le boulet et le bateau qui sombre. Par la suite, on fait le saut à chaque fois que le canon est allumé car c’est un fort très visité.

 

Justement quand il y a des soldats d’une autre époque, il y a aussi des pirates aux alentours. Michel et Doris n’ont pas hésité à interroger un vrai pirate sur ses activités de piraterie et il n’était pas laid à regarder en plus…

 

Dimanche, 18 novembre 2007

Pour ceux et celles qui croient qu’en voilier on est en vacances, voici quelques photos qui vous prouvent le contraire. Même le dimanche on travaille, pas de week-end pour nous.

Michel commence à avoir la main habile à pétrir la  pâte. L’odeur est bien agréable sur Amirys et le pain très réussi.

 

Je disais plus haut qu’on ne chômait pas en bateau, la journée de la lessive il faut attendre qu’une machine soit libre et s’assurer d’être présents quand la machine arrête, il y a du monde qui attend. C’est l’occasion de papoter ou de se brancher sur internet pour se mettre à jour.

 

Pendant que les femmes font la lessive, Michel du voilier Epsilon et Michel D’amirys s’affairent à poser un désalinateur sur Epsilon. Ils passeront plusieurs heures à installer les différents modules, à faire la plomberie et l’électricité.

 

Il faut en faut des outils et des trucs pour faire l’installation, Josée aimait mieux ne pas voir tous le fourbi. Allez les hommes! Rangez vos bidules quand ce sera fini.

 

Le lendemain, 20 novembre, c’est au tour de Michel d’Epsilon à venir aider Michel d’Amirys pour l’installation de la nouvelle éolienne AirX. En effet, notre ancienne éolienne Ampère 100 ne nous donnait plus satisfaction. Le maximum qu’on obtenait était 5 ampaires. Notre AirX peut nous donner jusqu’à 15 à 20 ampaires.

 

Voici les résultats des efforts de nos hommes, elle a fière allure notre nouvelle éolienne !

 

Un après-midi, Bobilla un voilier canadien s’approche dangereusement de nous. Personne à bord, Michel le repousse avec une gaffe. Heureusement, Dave arrive à toute vitesse et s’en attendre remonte son ancre et se place plus loin. Les courants sont traites à Ste-Augustine.

Dave vient nous revoir après avoir déplacé son voilier, il est ontarien et est très sympatique. Nous l’avions eu comme voisin à Annapolis.

 

Mercredi 21 novembre 2007

 

Josée et Doris font une visite de la rue King de Ste-Augustine. Voici ci-dessous quelques photos de belles constructions espagnoles qui font la réputation de la ville. Nous avons été charmé.

 

Jeudi, 22 novembre 2007, Jour de la Thankgiving

 

Nous sommes toujours à St-Augustine depuis 5 jours, un après-midi très venteux. Le voilier Coxily appartenant à Martin et Chantale se promène au gré du courant et des vents. Les deux équipages sont absents, les deux voiliers se touchent parfois sur le côté parfois, comme sur la photo, l’un entre dans l’autre alors les gas des voiliers autour prennent leur dinghy et vont les séparer régulièrement. Enfin, la petite famille de Coxily (ils sont 5 à bord) arrive. Ils relèvent leur ancre et vont se positionner plus loin. Il n'y a pas eu de dommage mais la nuit quand cela arrive ça réveille mal d'entendre boum !

 

 

C’est la ‘’Thankgiving’’ aujourd’hui, jour très fêté par les américains. Nous avons un souper communautaire ce soir sur Marie-Galante 2. D’abord l’apéro naturellement dans le cockpit. Derrière Richard, Michel et Michel, nous apercevons St-Augustine illuminée par des centaines de lumière. Richard a mis lui aussi ses décorations pour la fête.

 

 

Lucie, Josée et Doris se tassent un peu pour la prise de photos, Marie-Galante 2 est un grand voilier de 44 pieds, alors il y a de place pour un 5 à 7 confortable dans le cockpit. Pendant qu’au Québec, on gèle nous commençons à apprécier ces soirées dehors.

 

Un souper partagé c'est bien agréable en compagnie de joyeuses personnes. Le carré de Marie-Galante 2 est grand, mais il semble que pour la photo il fallait se coller. Michel en a profité comme vous voyez. 

 

C’est l’heure du digestif, les jeunes comme on les appelent entre nous les vieux... viennent rendre visite à Richard et Lucie. Ce sont Marie-Claude (Born Free), Karine (Victoria V), Sébastien (Born Free) et Benoît (Victoria V). Des jeunes gens très sympatiques et de joyeux lurons. Ils nous ont fait bien rire. Un an de congé dans la trentaine pour aller aux Bahamas, c’est une aventure exceptionnelle.

 

Vendredi, 23 novembre 2007

 

C’est notre dernière journée à St-Augustine, nous allons marchés dans les rues près de la marina. Au centre de la place, un bel arbre de Noel est paré pour le temps des fêtes. Nous avons de la difficulté à nous sentir dans une ambiance des fêtes de Noel . La température très douce nous déconcertent.

 

Comme nous sommes le lendemain de la fête de la Thanksgiving, il y a beaucoup de monde en congé et les rues du centre historique sont bondées de promeneurs.

 

Une dernière photo du fort, le soleil commence à descendre, il fait un peu plus frais sur le bord de l’eau. Aurevoir St-Augustine, nous aimons bien être chez toi.